Le REER et le CELI simplifiés

//Le REER et le CELI simplifiés

Comparaison entre le REER et le CELI

REER

  • Le REER vous procure un avantage fiscal initial (Au moment de votre contribution). À mesure que vos placements fructifient, tout accroissement de valeur fait l’objet d’une imposition qui est reportée au retrait.

  • Pour cotiser au REER il vous faut un revenu gagné dans l’année. Vous aurez droit de déposé 18% de votre salaire gagné l’année précédent dans votre REER. Il est impératif de transformer votre REER en rente de revenu ou en fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) au plus tard le 31 décembre de l’année où vous atteignez 71 ans.

  • Le plafond pour une cotisation REER est fixé au minimum entre 18% de votre salaire ou 26 010$. La date limite pour cotiser à vos REER 2017 est le 1er mars 2018. Les cotisations versées après cette date seront comptabilisées en 2018.

  • Pour connaître le solde des cotisations inutilisées vous pouvez vous référez à « l’Avis de cotisation » de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Votre solde sera indiqué sur l’avis de l’année d’imposition précédente.

CELI

  • Contrairement au REER, le CELI ne vous procure pas un avantage fiscal initial. Les cotisations faites au CELI s’effectuent à l’aide de dollars après impôt. C’est pour cela que toute augmentation de la valeur de votre CELI n’est pas imposable au retrait.

  • Pour cotiser à un CELI vous devez être âgé d’au moins 18 ans, avoir un numéro d’assurance sociale et être citoyen canadien. Vous pourrez par la suite cotiser à votre CELI la vie durant.

  • Le plafond pour une cotisation CELI est fixé à 5 500$ pour 2018. Il n’existe pas de date limite pour cotiser à un CELI.

  • Pour connaître le solde des cotisations inutilisées vous pouvez vous référez au site web de l’Agence du revenu du Canada (ARC) sous la section Mon dossier.

Par | 2018-02-28T02:15:53+00:00 27 février 2018|Non classifié(e)|0 commentaire